ORME 2000

 

 

 

 

Accueil Remonter

Névache :
Une école de haute montagne
ouverte sur le monde…
nevache.web@free.fr
http://ecole.nevache.free.fr

Le projet " Graine de multimédia "
L’école de Névache (1600 m d’altitude, au fond d’une vallée) a la chance d’avoir été équipée le 27 février 1997 par Microsoft et Hewlett Packard de sept ordinateurs multimédia organisés en réseau relié à internet, comme une dizaine d’écoles représentatives de la diversité française ( http://grainemm.fr.msn.com ).

A quoi nous sommes-nous engagés par rapport à nos sponsors ? A rien ! A essayer d’utiliser au mieux tout ce beau matériel dans le cadre des programmes de l’école élémentaire.

Un défi : la gestion coopérative de notre site

Le site web de la classe est un bien collectif qui appartient à notre communauté au sens large et qui est géré de façon démocratique. Ce site est un héritage, chaque année, du travail qui a été réalisé antérieurement. Il a une grande valeur à nos yeux et ses retombées sont grandes, en particulier pour les élèves. S’il est fréquent de recevoir des félicitations ou des interrogations à son propos, il est plus étonnant qu’il nous apporte des rencontres réelles. C’est ainsi que nous recevons des visites de correspondants métropolitains, mais aussi de Martinique ou d’Afrique… C’est grâce aux questions et aux remarques de nos lecteurs que le site va évoluer. Il est un peu interactif ? La gestion coopérative demande une organisation rigoureuse, que ce soit du travail pour la mise en ligne ou la cohérence des apprentissages.

Nous allons essayer d’expliquer nos choix pédagogiques pour pouvoir les confronter avec d’autres expériences. La mutualisation ne doit pas se faire qu’au niveau des élèves !

. apprentissage de la citoyenneté

Après avoir été hébergé par Microsoft en 1997 et 1998, la classe de cycle III gère maintenant de façon coopérative son site web, en direct et surtout en temps réel : amélioration de l'existant, ajouts de rubriques, de reportages ou d'articles, de liens ...

C'est l'occasion d'un apprentissage de la démocratie, le groupe ayant la responsabilité d'un bien collectif qui a une grande valeur pour nous, héritage de ses "anciens" puisqu'une partie du groupe se renouvelle chaque année, les CM2 partant en sixième et des plus jeunes venant s'intégrer.

" S’agissant du premier degré, c’est à partir de la vie de la classe que les élèves découvriront les règles de la vie en commun en participant notamment : à des dialogues sur de vrais problèmes à résoudre à l’occasion de cas concrets rencontrés dans la vie collective (dans la classe, en cours de récréation, à l’occasion de sorties) ; à des activités de langage invitant à écouter les autres, à argumenter et à négocier afin d’apprendre à se maîtriser… " B.O. n°15 du 9 avril 1998

. Gestion en direct

Il est important que les élèves soient au plus près de la réalisation des pages web. Autrement, il risque d'y avoir un décalage entre leur production et ce qui est publié. Ce serait une trahison de leur travail. Si celui-ci devient différent de ce qu'ils ont préparé, quel serait l'intérêt de continuer à se donner du mal pour écrire correctement ? L'intérêt aussi de publication sur notre site, c'est que nous allons pouvoir l’améliorer autant que nous voulons, quand nous voulons, en fonction de notre propre relecture ou des remarques de nos lecteurs ; par opposition au cd-rom qui est un produit fini et intouchable, qui une fois qu'il est gravé va s'empiler dans un coin du bureau, et qui comme il ne peut plus être corrigé risque de davantage porter l’empreinte du maître.


. Gestion en temps réel

Souvent, un élève en difficulté a du mal à se projeter dans l'avenir. Il a du mal à mesurer l'impact de son travail. Si il produit un travail, il faut donc qu'il y ait possibilité de retour (feed-back) le plus vite possible, pour qu'il puisse faire l'adéquation entre l'effort qu'il a fourni (et lui plus que d'autres), et les satisfactions qu'il peut en retirer. Il est important aussi qu'il ne soit pas obligé d'attendre la FIN de son travail pour commencer à le publier. Ce serait encourager le petit travail vite fait par rapport à un long travail de recherche et de mise en forme. Ce serait aussi démobiliser les élèves plus habiles qui ont terminé leur partie bien avant les autres. Citons l'exemple d'un travail collectif réalisé sur l'alphabet. Après avoir bâti le plan et fait une mise en commun des idées de façon collective, chaque élève a pris en charge une lettre. N'est-ce pas démotivant de devoir attendre le dernier travail du dernier élève pour publier ce qu'on s'est dépêché de faire il y a longtemps ?


Cette autonomie pour la mise en ligne ne doit pas devenir un travail où la technique prend le pas sur la maîtrise de la langue, qui elle est au programme. Nous avons donc toute une organisation pour que l'élève suive toutes les étapes de la mise en ligne, gère ses fichiers de textes ou d'images, sans perdre son temps d'école à transformer des formats ou transférer des fichiers.

Les élèves ont plaisir à parler et à montrer ce qu’ils font. Ils ont développé un sens critique. Qu’il est bon d’enseigner à des élèves qui savent à quoi ça sert d’apprendre !

Les projets pour lesquels nous sollicitons de l’aide

insérer du son : choix et maîtrise des logiciels
langues étrangères : y a-t-il des traducteurs simples et fiables qui pourraient servir à la correspondance ?
utiliser un logiciel de calcul mental adapté à l’école. Par exemple " CalculM " de Jean-Paul Blanc, fonctionne toujours dans ma classe … sur TO8 ! Nous voudrions pouvoir l’utiliser sur le réseau, avec l’accord de l’auteur, mais nous n’avons trouvé encore personne pour s’occuper de la programmation, ce logiciel étant toujours en basic.
Evaluer le travail effectué

Document préparé pour les journées de l’ORME d’octobre 2000 par Nicolas Izquierdo. Instituteur à l’école communale de Névache (Hautes-Alpes).

Izquierdo.nicolas@wanadoo.fr

 
enter">Izquierdo.nicolas@wanadoo.fr